Calendrier typique | College of Arts

Calendrier typique

Structure de cours

Automne Hiver Printemps/Été
  • FREN*6000  
    Research Methods Seminar
  • FREN*6042  
    Topics in FSL Pedagogy
  • 1 cours à déterminer
  • 2 cours à déterminer
  • FREN*6053  
    Practicum in French Studies
  • FREN*6051  
    Major Research Paper

 

Aux semestres d’automne et d’hiver, les étudiant.e.s suivront un ou deux cours parmi l’éventail du départment, qui offre les cours ci-dessous en rotation : 

  • FREN*6020 : Topics in French Literature  
  • FREN*6021 : Topics in Québec and French-Canadian Literatures  
  • FREN*6022 : Topics in Caribbean and African Literatures  
  • FREN*6030 : Topics in Translation  
  • FREN*6031 : Topics in Intermediality  
  • FREN*6041 : Topics in French and French-Canadian Sociolinguistics 

 

Pour les descriptions détaillées, merci de consulter le Calendrier des études supérieures

 

Cheminement typique

Automne Hiver Stage Été
Cours et assitanat de cours (ou de recherche) 

Cours et assitanat de cours (ou de recherche)

À faire: 

  • Déterminer le sujet de travail de recherche 
  • Établir son commité de recherche (un·e directeur·trice et un·e deuxième lecteur·trice) 
  • Rencontres avec directeur·trice, recherches et lectures préliminaires 
  • Commencer la planification du stage 

 

Volet expérientiel dans un milieu francophone (durée de 120 heures) 

Complétion indépendante 

À faire : 

  • Préparer une présentation orale publique à l’issue du stage 
  • Rédaction d’un rapport final écrit 

Rédaction du travail indépendant (Major Research Project) 

Complétion indépendante 

À faire : 

  • Échanger des idées et brouillons avec directeur·rice 
  • Envoyer la version finale au deuxième lecteur·trice le 1er août 

 

Travail de recherche (Major Research Paper)

Le travail de recherche (Major Research Paper), d’un minimum de 40 pages, permet aux maitrisant·e·s de creuser un sujet de leur choix parmi les expertises du corps professoral. Le travail de recherche est complété de manière indépendante pendant l'été. Ce travail accorde aux étudiant·e·s l'occasion de développer leur pensée critique et leur curiosité intellectuelle en entreprennant un projet individualisé et spécifique, sous la direction d'un membre du corps professoral. 

À l'hiver, les maîtrisant·e·s établiront leur commité de recherche, soit un directeur·trice et un·e second·e lecteur·trice. Les étudiant·e·s réaliseront une proposition qui décrira les grandes lignes du projet, incluant une question de recherche, une thèse, le contexte académique et théorique de l'argument central, l'importance scholastique de l'idée, la méthodologie et une bibliographie préliminaire. Il est fort probable que cette proposition nécessitera plusieurs révisions. Cette proposition doit être remise au plus tard à la fin du semestre d'hiver. 

En consultation avec leur directeur·trice, les maîtrisant·e·s choisiront un·e deuxième lecteur·trice. Dans la plupart des cas, cette personne entre dans le processus dans les étapes finales, lisant et corrigeant le travail de recherche. Certain·e·s deuxième lecteur·trices préfèrent lire des brouillons ou de s'offrir pour un rôle davantage consultatif. 

Pour une liste de sujets explorés à travers les années, merci de consulter ce lien

 

Le stage

Au printemps, chaque étudiant·e de maîtrise entreprend un stage d’une durée de deux semaines dans un milieu francophone. Cette occasion d’enrichir ses habilités linguistiques tout en développant son réseau et démontrant ses aptitudes dans un domaine de choix est unique au programme de maîtrise de l’Université de Guelph.  

Le stage constitue une expérience de 120 heures dans une situation de travail ou de bénévolat en milieu francophone. Ce cours obligatoire offre aux étudiant·e·s la possibilité d’utiliser dans un cadre concret les outils conceptuels acquis lors de leur formation théorique. En hiver, en consultation, les étudiant·e·s commencent la planification détaillée de leur stage, en cherchant des partenaires possibles qui accepteront de les accueillir.    

Avec le soutien de la coordinatrice du programme, vous commencerez en février à organiser le stage qui vous permettra de réaliser vos buts professionnels et/ou humanitaires. Pour mettre en place votre stage, il faut déterminer précisément vos objectifs, afin d’identifier et de contacter les organismes susceptibles à vous aider à les atteindre. En concertation avec le partenaire choisi, vous déterminerez les dates et modalités du déroulement de l’expérience. 

L'évaluation dans ce cours est basée sur une courte présentation écrite avant l’expérience qui en explique le déroulement et les attentes, le rapport final écrit après l’expérience, un entretien final avec des professeur·e·s du département, et les appréciations fournies par l'organisme d'accueil. Dans le rapport et pendant l’entretien final les étudiant·e·s font le point sur leur expérience et la relation entre les théories du travail expérientiel et leur expérience concrète.  

Au cours des années, les maitrisant·e·s ont organisé des stages incroyables dans diverses régions du Canada et à l’étranger. Les étudiant e·s offrent leur soutien à une panoplie d’organisations. Puisque les stages sont adaptés aux intérêts individuels, les stages sont uniques à chaque personne. Même pendant la période de pandémie, lorsque le travail en présentiel n’a pas été permis, les expériences ont été très enrichissantes. 

Quelques exemples de stage : 

  • Écoles ou garderies en Ontario et à l’étranger 
  • Festivals littéraires, par exemple le Salon du Livre à Toronto 
  • Zoo de Granby, Québec 
  • L’Institut de réadaptions Gingras-Lindsay-de-Montréal 
  • Orphelinat en Haïti  
  • Musées et galeries d’art 
  • Boutique de bijoux artisanale à la Martinique 
  • Hôpital à Montréal 
  • Serveuse dans un restaurant en France 
  • Recherches en archives 
  • L’organisation Altruisme Efficace à Montréal 
  • Orthophoniste à Ottawa 
  • Création de ballados 

 

Pour lire quelques témoignages de stage, dirigez-vous vers notre section Débouchés et Témoignages

 

LAND ACKNOWLEDGEMENT
The University of Guelph resides on the land of the Between the Lakes Treaty No. 3, the territory of the Mississaugas of the Credit. This land is part of the Dish with One Spoon, a covenant between Indigenous nations to live peaceably on the territories of the Great Lakes region. We recognize that today this gathering place is home to many First Nations, Inuit and Métis peoples and acknowledging them reminds us of our collective responsibility to the land where we learn, live and work.