Détails | College of Arts

Détails

Le travail de recherche 

Le travail de recherche (Major Research Paper), d’un minimum de 40 pages, permet aux maitrisant·e·s de creuser un sujet de leur choix parmi les expertises du corps professoral. Parmi les sujets que les participant·e·s au programme ont investigué  figurent les exemples suivants : « La didactique de la traduction : Une pédagogie technologique » (T. Boreland), « La représentation des femmes dans les fictions de la révolution haïtienne » (A. Malvoisin), « Le genre ‘Roman policier’ pour le développement de la production écrite : une séquence didactique à partir du Web 2.0 » (R. Craven) , « Une vague dans la mer / Musique, histoire et fiction dans Suite française (L. Bryce), « La traduction créative en réplique au phallocentrisme de l’utilisation de la langue » (O. Gile). 

Le soutien financier 

Nous offrons des forfaits de soutien comprenant deux charges de cours (Graduate Teaching Assistantships) (dont une pendant la session d’automne et l’autre pendant celle d’hiver) ou d’assistanat de recherche ainsi qu’un supplément financier. Ces bourses sont octroyées en fonction de la qualité des dossiers d’admission.  

La préparation préalable 

Normalement, les candidat·e·s sont titulaires d’un B.A. avec spécialisation (majeur ou mineur) en études françaises (Honours) ou l’équivalent. Ils doivent avoir une moyenne de B+ (77%) au cours des quatre derniers semestres du B.A. 

La date limite pour les demandes d’admission est le 1er février (quel que soit le jour de la semaine).  Bien que le comité d’admission accepte les candidatures après cette date, la priorité est donnée aux demandes d’avant le 1er février, surtout en ce qui concerne les bourses et financements. Toutefois, il faut commencer la demande en ligne par OUAC bien avant cette date pour que les répondant·e·s puissent soumettre leur lettre de soutien avant la date limite 

Les documents nécessaires pour poser votre candidature

Les candidatures doivent passer par la plateforme OUAC. Vous commencerez par y fournir quelques informations générales. Après, vous recevrez des instructions de l'Université de Guelph concernant la soumission des documents suivants:  

  • Un curriculum vitae détaillé et à jour (en français ou en anglais) 

  • Une lettre de présentation et de motivation d’une page en français. Si le domaine de recherche envisagé est connu à l’avance, il peut être présenté dans cette lettre. Si le domaine de recherche reste ouvert, il faut présenter des expériences de recherches précédentes et les raisons pour lesquelles vous désirez entreprendre une maitrise. 

  • Deux lettres de recommandation signées par des professeur·e·s qui connaissent bien votre cursus universitaire (surtout en études françaises). Rappelez-vous de contacter vos répondant·e·s à l’avance et de commencer votre application avant la date limite du 1 février pour que vous répondant·e·s peuvent aussi respecter cette date limite. Si les lettres ne sont pas reçues à temps, l’évaluation de votre candidature risque d’être retardée. 

  • Un relevé de notes officiel envoyé par l’université où vous avez fait votre baccalauréat (Bachelor of Arts). 

  • Un spécimen de votre travail écrit qui atteste non seulement de la qualité de votre français écrit mais aussi de vos capacités de recherche, de synthèse et d'argumentation. Le travail final que vous avez soumis dans un cours de français de 3e ou de 4e année est recommandé. 

Visitez le site web de l'Office of the Registrarial Services, Graduate Studies. 
 

Les compétences linguistiques requises en français 

Les candidat·e·s devraient pouvoir s’exprimer convenablement en français à l’écrit et à l’oral, étant donné que le français est la langue de communication du département. En général, les étudiant·e·s qui détiennent un baccalauréat canadien de premier cycle (Honours B.A.) en études françaises, avec une moyenne globale de 77% ou plus, sont bien préparés pour la maîtrise du département d’études françaises. 

Il est possible que les candidat·e·s soient obligés de passer un test de français afin que le département puisse déterminer leur niveau de compétence à l’oral et à l’écrit. Normalement, une visioconférence entre les candidat·e·s et le·a responsable de la maîtrise permet de vérifier le niveau du français oral. Ceci est aussi une occasion de répondre aux questions de l’étudiant·e concernant le programme. 

Les compétences en anglais 

 Le français est la langue d’enseignement du programme de maîtrise, mais la langue de communication de l’université est l’anglais. Les étudiant·e·s doivent donc pouvoir communiquer en anglais pour les questions d’ordre administratif.  Il·elle·s doivent avoir une assez bonne connaissance de l’anglais pour être capables de comprendre les informations sur leurs droits et leurs responsabilités, les messages officiels provenant de la faculté des études supérieures (notamment les règlements et les échéances), l’annuaire des cours et pour communiquer avec le personnel du bureau des études supérieures (Graduate Program Services). 

Les étudiant·e·s qui n’ont pas de preuve de compétence linguistique en anglais sont prié·e·s d’en parler avec le coordinateur ou à la coordonnatrice du programme. Il est possible qu’une exemption leur soit accordée. Toutefois, si la compétence en anglais est trop faible pour leur permettre de comprendre les textes administratifs et de communiquer avec le personnel administratif, l’université se réserve le droit d’exiger que les étudiant·e·s concerné·e·s suivent, et à leurs propres frais, une formation en anglais.